Home background

CovidCheck system for businesses

Oct 19, 2021 - Newsflashes

header article

CovidCheck system The COVID-19 law allows the employer to place all or part of his company under the CovidCheck system to protect the health and safety of the employees. The employer may also decide to place only certain events organised within the company or by the company under the CovidCheck system such as meetings, conferences, trainings or exams.

Employee’s obligation to submit:

  • a certificate of complete vaccination schedule, or
  • a certificate of reinstatement, or
  • a COVID-19 test certificate of less than 72 hours indicating a negative result, with a QR code, or
  • a certified rapid antigen tests delivered by a professional of the health sector.

Silence on the conditions for implementing CovidCheck system at the workplace

While the COVID-19 law allows employers to introduce CovidCheck at the workplace, the law remains silent on the conditions for implementing such a regime. By not making the CovidCheck system a legally binding obligation, the employer who decides to introduce this system has the entire responsibility for practical details, obligations and consequences resulting from it, placing him in an insecure situation.

Employee’s refusal to comply with the CovidCheck system: sanction or reason for dismissal

In the absence of clear provisions in the covid-19 law, the provisions of the Labor Code will apply and it will be up to the employer to assess and impose the appropriate sanctions in the event of non-compliance with the rules relating to the CovidCheck system. Employee’s refusal to comply with the system implemented may be subject of sanctions (warning or dismissal). A case-by-case assessment should be made before imposing any sanctions.

Employee neither vaccinated nor recovered

In practice, will employees be required to submit a COVID-19 test certificate showing a negative result on a daily basis to go to the workplace ? The new COVID-19 law is silent on this point and the question remains open. The question of data collection and data processing by the employer must be evaluated in compliance with applicable rules concerning personnel data. In conclusion, given the lack of clarity of the COVID-19 law, a large number of employers will most likely hesitate to implement the CovidCheck system in their companies. Only case law will provide necessary clarifications to ensure a certain level of predictability and of legal certainty.


Régime CovidCheck

La loi donne la possibilité à l’employeur de placer la totalité ou une partie de son entreprise sous le régime CovidCheck dans le but de protéger la sécurité et la santé des salariés. L’employeur pourra également décider de ne mettre sous ce régime que certains évènements ponctuels, organisés au sein de l’entreprise ou par l’entreprise, comme par exemple des réunions, conférences, formations ou examens.

Obligations à la charge des salariés de présenter :

  • un certificat de schéma vaccinal complet, ou
  • un certificat de rétablissement, ou
  • un certificat de test COVID-19 de moins de 72 heures indiquant un résultat négatif, muni d’un code QR, ou
  • un certificat de test rapide effectué par un professionnel du secteur de la santé. Silence quant aux conditions de mise en place du régime CovidCheck sur le lieu de travail
    Alors que la loi prévoit la possibilité d’instaurer le régime CovidCheck dans les entreprises, celle-ci demeure silencieuse sur les conditions pratiques de mise en place d’un tel régime sur le lieu de travail. À défaut d’ériger le régime CovidCheck en obligation légale, l’employeur qui décide d’opter pour ce régime se voit renvoyé la responsabilité des modalités pratiques, obligations et conséquences qui en découlent, le plaçant ainsi dans une situation d’insécurité délicate.

Refus du salarié de se conformer au régime CovidCheck : sanction ou motif de licenciement

À défaut de précision dans la loi, les dispositions du Code du travail s’appliqueront et il incombera à l’employeur d’apprécier l’opportunité de sanctions éventuelles et appropriées en cas de non-respect des règles relatives au régime instauré au sein de son entreprise. Le refus du salarié de se conformer au régime mis en place pourra avoir comme conséquence que le salarié se voit infliger des sanctions (avertissement, licenciement…). Une analyse au cas-par-cas devra être effectuée prealablement à toute sanction.

Salarié ni vacciné, ni rétabli

Concrètement, les salariés seront-ils dans l’obligation de présenter chaque jour un certificat de test COVID-19 indiquant un résultat négatif pour pouvoir se rendre sur leur lieu de travail ? La loi est silencieuse sur cette question qui demeure en suspens. La question de la collecte et du traitement des données à caractère personnel devra se faire en conformité avec les règles en vigueur en matière de protection des données personnelles. En conclusion, malgré le fait que la loi comble un vide juridique, bon nombre de chefs d’entreprise vont probablement hésiter à mettre en place le CovidCheck dans leurs entreprises. Seule la jurisprudence permettra d’apporter les clarifications nécessaires afin d’assurer une certaine prévisibilité et sécurité juridique.